3330, rue King Ouest, Suite 150,

Sherbrooke, Québec

J1L 1C9

Téléphone : 1-819-919-4754

Cellulaire : 1-819-571-6065

Inscription Info-lettre

10$ de rabais

© 2016 Massothérapie Ozone Plus

 

Types de douleurs et manque de flexibilité

 
 
 

Claquage

Description :

Cet accident musculaire est une élongation traumatique avec déchirure. Elle est fréquente dans le milieu sportif. Il correspond au bris d'une ou plusieurs fibres musculaires (myocytes), du fascia et parfois d’une portion de tendon suivie d'une hémorragie à l'endroit de la lésion. Les muscles les plus touchés sont ceux des membres inférieurs: biceps fémoral, gastrocnémiens (mollets), les ischio-jambiers et le l'arrière de la cuisse.

Les causes :

Un manque de souplesse, une blessure non traitée ou mal soignée, tel qu'une élongation, une ancienne déchirure, une fatigue musculaire importante, un effort très et/ou trop violent ou des entraînements excessifs représentent les principales causes des déchirures.

Les symptômes :

-  Une douleur en éclair (assimilée à un coup de poignard), violente et brutale.
-  Parfois, la perception d’un bruit de déchirure. 
-  La formation rapide d’un œdème.
-  Une impotence fonctionnelle immédiate.  
-  Une douleur au toucher.
-  Une douleur lorsque l'on bouge le membre touché.
-  Apparition d’un creux ou d’un sillon au niveau du ventre d’un muscle lésé.  
-  L’apparition d’un ou plusieurs hématomes.
-  Une douleur qui perdure plusieurs semaines. 

Les traitements :

Cette défaillance musculaire avec lésion nécessite un avis médical. Un repos est nécessaire, souvent d'une durée supérieure à 30 jours. 
Des séances de massothérapie ainsi que des médicaments anti-inflammatoires constituent l'essentiel du traitement. Un bandage serré permet d'éviter l'apparition d'un hématome important. La chaleur et les massages directement sur la lésion sont à proscrire.  
Autres traitements recommandés : Physiothérapie, 

Tous ces conseils ou suggestions ne replaceront jamais l’avis d’un professionnel de la santé.

Lien :  doctissimo.fr

Tendinite / bursite

Description :

La tendinite est une irritation ou une inflammation d’un tendon. Les tendons sont constitués de fibres collagènes permettant d’attacher les muscles aux os.


La tendinite se reconnaît principalement par une douleur, un inconfort et parfois accompagnée d’une inflammation au niveau du tendon atteint. Le plus souvent, la douleur s’installe lentement à cause de la répétition des mouvements ou dûe à une sollicitation excessive du tendon. Elle crée une limitation au niveau de certains mouvements. C’est un trouble musculo-squelettique. 


Les personnes les plus souvent touchées sont les sportifs (professionnels ou amateurs) et les personnes dont la profession requiert de faire des mouvements répétitifs. Certaines maladies peuvent aussi créer des tendinites à répétitions.


Autres termes aussi utilisés pour décrire une tendinite : tendinose, tendinophatie, ténosynovite (inflammation de la gaine qui protège, guide et entoure le tendon).


Tous les tendons peuvent être affectés. Les tendinites les plus fréquentes sont ceux  :
-  de l’épaule (tendon du muscle supra-épineux) ;
-  du coude (tendinite de l’épicondylite) ;
-  du poignet (tendinite de Quervain) ;
-  du genou (tendinite rotulienne et de la patte d’oie) ;
-  de la hanche (tendinite des adducteurs).
-  du tendon d’Achille ;
-  du fascia plantaire.

 

Les causes :

Plusieurs causes peuvent être à l’origine d’une tendinite. Elles sont souvent liées à :


-  la pratique d’un sport (sollicitation abusive du tendon ou de son muscle) ;
-  l’exercice d’une profession à mouvements répétitifs ;
-  au bricolage, au jardinage, pelletage, etc. ;
-  des microtraumatismes répétés du tendon (coups, chocs) ;
-  une mauvaise posture ou au maintien prolongé d’une même position ;
-  un effort trop intense ;
-  certains problèmes systématiques (Polyarthrite rhumatoïde, la spondylarthropathie, la goutte, le lupus,     le diabète ou une infection) ;
-  une dégénérescence du tendon (souvent relié à l’âge et au travail).

La plupart du temps, les tendinophaties se soignent bien avec du repos (arrêt de l’activité déclencheur ou autres mouvements similaires, si possible).


Si le ou les tendon(s) inflammés ne sont pas mis au repos rapidement, les fibres de collagènes peuvent mettre plus de temps à guérir, même perdre en souplesse et en élasticité.
 

Les symptômes :

Les principaux symptômes d'une tendinite sont :

-  des douleurs locales intenses survenant surtout lors de la palpation, des mouvements des membres en causes et qui s’estompent lors de la mise au repos ;
-  des douleurs locales au repos (parfois pulsatile durant la nuit) ;
-  un gonflement au niveau de l’articulation (cette situation n’arrive pas toujours) ;
-  diminution de la mobilité du membre en cause ;
-  contractures de compensation.

Si la tendinite n’est pas prise en charge rapidement, les douleurs vont s’aggraver. Les limitations, les douleurs et la mobilité en seront de plus en plus affectées.

En général, les douleurs persistent de plusieurs semaines à quelques mois, surtout si elle n’est pas prise en charge rapidement.

Traitement :

Elle débute par une mise au repos du tendon et par l’application de glace, selon le protocole « GREC » : glace - repos - élévation - contention :

-  Glace : elle permet de réduire la douleur et l’inflammation. Il faut appliquer de la glace sur l’articulation pendant 20 minutes, plusieurs fois par jour. Utiliser de la chaleur pour les muscles en périphérie de l’articulation pour enlever la tension. ( Un traitement en massothérapie peut aider à la récupération.)  ;
-  Repos : il est recommandé de ne plus faire l’activité qui cause la douleur pour permettre au tendon de se réparer. Le repos est nécessaire tant que la douleur persiste, soit environ une semaine à 3 mois selon les cas. Il n’est pas recommandé d’immobiliser totalement l’articulation en cause ;
-  Élévation : en cas de tendinite du genou ou du tendon d’Achille, il est souhaitable de surélever la jambe pour diminuer le gonflement ;
-  Contention : un bandage élastique peut aussi être utilisé en cas de gonflement de l’articulation atteinte.
-  des massages, pour soulager la douleur et augmenter le flux sanguin pour favoriser la réparation du tendon. Le massage est recommandé deux à trois fois par semaine pour diminuer la tension au niveau des tendons atteints. ;

- faire des étirements, qui permettent de garder actifs les muscles et les tendons, de gagner de l’amplitude et d’augmenter les souplesses ;
-  des exercices, le but est de permettre de renforcer le muscle et le tendon pour que ceux-ci supportent mieux les contraintes de la pratique sportive. Il faut pratiquer les exercices régulièrement et pendant plus ou moins douze semaines.

 
Tous ces conseils ou suggestions ne replaceront jamais l’avis d’un professionnel de la santé.
Liens : passeportsante.net
            sante-medecine.journaldesfemmes.com

Entorse

Description :

À venir

Les causes :

À venir

Les symptômes :

À venir

Maux de tête / migraine

Description :

Mal de tête : qu’est-ce que c’est vraiment?


Les maux de tête ou céphalées de tensions sont des douleurs assez courantes qui sont ressenties au niveau du crâne.


Il existe plusieurs types de maux de tête :

 

1) Les céphalées de tension et autres céphalées chroniques.
2) Les migraines.
3) L’algie vasculaire de la face (céphalée de Horton).


La céphalée de tension est de loin le mal de tête le plus fréquent chez les adolescents et les adultes. La pression est ressentie au niveau de la boîte crânienne et est souvent reliée au stress, à l’anxiété, au manque de sommeil, une mauvaise posture, à la faim, à la soif et a l’occasion, à l’abus d’alcool. Elle peut être aussi déclenchée par un abus de médicament contre les maux de tête. 

 

- Selon les types, les céphalées de tension sont de durée variable :

-  Les céphalées de tensions : moins de 12 épisodes par année, chaque épisode dure en moyenne de 30     minutes à 7 jours.
-  Les céphalées de tensions fréquentes : de 1 à 14 épisodes par mois, chaque épisode pourrait durer de     30 minutes à 7 jours
- Les céphalées chroniques : dure au moins 15 jours par mois, pour une période d’environ 3 mois. Les      maux de tête peuvent durer plusieurs heures et souvent de façon continue.

Migraine ou céphalée de tension ?
La migraine est une forme particulière de mal de tête. Elle se manifeste par des crises d’intensité allant de légère jusqu’à des douleurs très intenses, qui peuvent durer de quelques heures à plusieurs jours. Une crise de migraine commence souvent par une douleur ressentie d’un seul côté de la tête ou localisée près d’un œil. La douleur est souvent perçue comme des pulsations dans la boîte crânienne.
Les causes exactes de la migraine sont souvent inconnues. Les femmes sont 3 fois plus touchées par la migraine que les hommes.

Il est toujours recommandé de consulter un médecin si les symptômes perdurent trop longtemps.
Algie vasculaire de la face (céphalée de Horton) elle se caractérise par des maux de tête fréquents, brefs, mais très intenses, il se produisant surtout la nuit. Les douleurs se localisent autour d’un œil et s’étendent dans le visage, mais toujours du même côté. Chaque épisode peut durer entre 30 minutes à 3 heures, et ce, plusieurs fois par jour, durant quelques semaines à plusieurs mois. Ce type de mal de tête est plus fréquent chez les hommes et heureusement assez rare.


Dans les pays industrialisés, les céphalées de tension affecteraient environ 2 hommes sur 3 et plus de 80% des femmes. De façon générale, jusqu’à 1 adulte sur 20 pourrait souffrirait de céphalée chaque jour.

Les causes des céphalées :

- Fatigue
- Être longtemps devant un écran (ordinateur, cellulaire, tablette, ect.)
- Avoir faim et/ou soif
- Sevrage de caféine ou de sucre
- Certains médicaments
- Trop de médicaments pour soulager les maux de tête
- Une mauvaise posture
- Une raideur au cou.
- De la fièvre.
- De la douleur à l’œil ou à l’oreille.

Les causes des migraines:

(elles sont différentes pour chaque personne)
Le stress ;
Le cycle menstruel ;
Les lumières du style stroboscope ou qui clignotent ;
Certains aliments (très variable d’une personne à l’autre.)

 

Les symptômes des céphalées :

Fatigue ;
Être longtemps devant un écran (ordinateur, cellulaire, tablette, ect.) ;
Avoir faim et/ou soif ;
Sevrage de caféine ou de sucre ;
Certains médicaments ;
Trop de médicaments pour soulager les maux de tête ;
Une mauvaise posture ;
Une raideur au cou ;
De la fièvre ;
De la douleur à l’œil ou à l’oreille.
 
Les symptômes des migraines : 
 
- Les mêmes symptômes que les céphalées ;
- Une perte de la vision temporaire (une aura) ;
- Des maux de cœur ;

- (peut affecter seulement un côté de la tête ou un œil.)
 

Traitements :

Pour réduire la fréquence ou la durée des maux de tête de type céphalée, vous pouvez utiliser, ses méthodes :


- La réduction du stress.
- La réduction de la consommation d’alcool.
- Des exercices réguliers tels que la natation ou la marche.
- Un poste de travail ergonomique qui diminue la sollicitation des muscles cervicaux.
- Certains médicaments préventifs.


Traitement en massothérapie : différents types de massages aident à réduire le stress et la tension.


Tous ces conseils ou suggestions ne replaceront jamais l’avis d’un professionnel de la santé.

Lien : lepharmachien.com
          passeportsante.net
          doctissimo.fr

Maux de dos

Description :

À venir

Les causes :

À venir

Les symptômes :

À venir

Arthrose / ostéo-arthrite

Description :

À venir

Les causes :

À venir

Les symptômes :

À venir
 
 
 
 

Réserver dès maintenant.

Réserver dès maintenant.

Réserver dès maintenant.